Prochainement notre nouveau site !

flecheblanche

Welcome back to the fifties !

Bienvenue dans votre restaurant le Tommy's. Telle une machine à remonter dans le temps, recouverte d'inox luisant et d'enseignes en néon rose et verte, le Tommy's vous plonge dans un univers où le Rock'n'Roll est roi ; où Marylin Monroe, James Dean, Elvis Presley brillent comme des étoiles : les fifties.

Age d'or d'une Amérique insouciante et prospère, les fifties voient se multiplier au gré d'une demande toujours plus importante des "Diners Restaurant".

Le Tommy's, créé en 1993, est le premier Diner restaurant arrivé en France. Il compte aujourd'hui plus d'une dizaine de restaurants répartis dans les quatre coins de la France et dans les DOM-TOM.

Faites un voyage dans le temps et venez partager une expérience hors du commun en dégustant des plats mêlant tradition américaine des fifties et la qualité des produits français.

Voir les photosVoir les photosVoir les photosVoir les photosVoir les photosVoir les photosVoir les photosVoir les photosVoir les photosVoir les photosVoir les photosVoir les photosVoir les photosVoir les photosVoir les photosVoir les photosVoir les photos
elvis marylin

Les restaurants !

route

La carte !

banniere

Appetizers

appetizers

Burgers

burgers

Salads

salads

Sandwiches

sandwiches

Beef Corner

beef-corner

Tex Mex

tex-mex

Classics

classics

Pasta

pasta

Kid's Menu

kid

Breaking News

Ouverture d'un Tommy's Diner à Noyelles-Godault

Ambiance Rockabilly pour la dernière ouverture en date d’un restaurant de la zone commerciale de Noyelles-Godault. C’est toujours près du Drive Auchan que ça se passe. Et le petit dernier s’appelle Tommy’s diner.

Une ouverture qui prenait effet mercredi dernier pour un restaurant largement inspiré des Fifties américaines. « C’est un concept qui a été créé par Patrick Soula (célèbre rugbyman) en 1993 », explique le directeur opérationnel, Jérôme Blochet. Mais ici, point de ballon ovale ni de bons petits plats du sud-ouest (sa région d’origine), l’ancien sportif a choisi de se plonger dans l’ambiance Happy Days (Fonzie, Richie et tous ses amis)… Elvis, Marilyn et la route 66 sont, entre autres, placardés sur les murs illuminés de rose, les banquettes bleu azur côtoient un sol à damier, le tout dans un bâtiment chromé. « Sympa ludique et vintage, argumente M. Blochet. Ça plaît à toutes les générations : il y a un côté Walt Disney pour les enfants, et les anciens replongent dans une époque qu’ils ont connue et sont un peu nostalgiques ».

40 emplois créés

Depuis 2013 et l’entrée dans le capital de BPI France, le concept se développe en France. On compte 10 Tommy’s Diner dans l’hexagone, dont cinq ont ouvert dans l’année. « On avait déjà une belle Cadillac, désormais on a le carburant dans le moteur. On espère désormais ouvrir 4 à 5 restaurants par an, tout en gardant notre esprit familial », poursuit M. Blochet.

À Noyelles-Godault, profitant du retard enregistré dans les travaux à Marseille, l’enseigne ouvre avec trois semaines d’avance et il s’agit du premier dans le Nord – Pas-de-Calais. Début 2014, les dirigeants ont pris contact avec Pôle emploi et la Mission locale dans le secteur pour assurer le recrutement bien en amont, histoire d’assurer les formations de chacun.

Comme pour les restaurants voisins, c’est la MRS (méthode de recrutement par simulation) qui a été utilisée. « On ne regarde pas les CV, ça marche par test, (ré)explique Christophe Darras, directeur du Pôle emploi de Noyelles-Godault. Encore une fois, des réunions d’information collectives (pour des emplois en cuisine et en salle) avaient réuni plus de 200 personnes en avril. 72 ont passé la MRS et 50 ont réussi. »

Après entretiens individuels, 25 personnes ont été recrutées (huit de l’agglo d’Hénin-Carvin, six de Lens-Liévin et les autres « très limitrophes », précise M. Chevalier de la Maison de l’emploi Lens-Liévin-Hénin-Carvin, sur les 40 emplois (avec direction) que totalise le restaurant.

Concurrence des enseignes chromées ?

Pour l’équipe de Tommy’s Diner, ce recrutement est une satisfaction : « Les salariés sont tout de suite opérationnels. Alors évidemment, il y a du calibrage à faire, mais il y a moins de déperdition avec la MRS », précise M. Blochet. Dans les autres enseignes voisines, le turnover est de 15 à 20 %, ce qui est moindre qu’un mode de recrutement classique.

Et les débuts de Tommy’s Diner se sont faits sous les meilleurs auspices. Le restaurant a fait 300 couverts samedi soir et espère en faire 250 en moyenne par jour. [...]

La Voix du Nord le 19/05/2014

Nous Contacter

Une question ? Une remarque ? Une candidature ?

N'hésitez pas à contacter nos équipes pour en savoir plus !

tommyscarte timbre

* champs obligatoires